Doit-on se fier aux dates de péremption ?

Les dates de péremption sont responsables de 10% du gaspillage alimentaire en France. Elles sont souvent mal comprises par les consommateurs…

En effet, de nombreux produits peuvent être consommés sans risque après la date annoncée…

Il suffit de connaître quelques astuces très simples ! 

1

Tout d’abord, il est très important de bien savoir différencier la DLC (date limite de consommation) et la DDM (date de durabilité minimale) qui s’appelait avant la DLUO (date limite d’utilisation optimale). 

Qu’est-ce que la DLC ?

Les denrées périssables, à conserver au frais (la température de conservation est indiquée sur l’emballage) présentent généralement une date limite de consommation (DLC).

Cette DLC est mentionnée sur l’emballage sous la formule « À consommer jusqu’au…  ».

Elle s’applique à des produits susceptibles, après une courte période, de présenter un danger pour notre santé.

Mais si vous respectez bien la chaîne du froid, il est tout à fait possible de consommer certains produits quelques jours après sa date limite (comme par exemple les yaourts).

D’ailleurs, il faut savoir que certaines crèmes dessert bien connues que l’on trouve dans nos rayons frais sont envoyées hors métropole avec des DDM et non des DLC… et entreposées à température ambiante. (il y a de quoi se poser des questions) !

Pour augmenter la date limite de consommation, il est tout de même possible de congeler certains produits.

Attention : Un aliment dont la date limite de consommation est proche, atteinte ou encore dépassée ne doit jamais être congelé. 

Il faut juste se méfier de certaines catégories de produits dont il faut vraiment respecter cette DLC :

La charcuterie

Ne consommer jamais la charcuterie après sa date limite de consommation (risque de salmonelle).

Les œufs

Un œuf se conserve 28 jours après sa ponte (et pas un jour de plus)!

Ensuite la membrane se fragilise et laisse pénétrer les germes. 

Ne jamais les laver avant stockage sinon le risque d’infection augmente.

Le stockage au frais augmente leur durée de conservation sans risque.

Si vous les utilisez dans une préparation, votre plat doit être mangé dans les 48h.

Pour vérifier qu’un œuf est consommable, il suffit de le plonger dans un grand récipient rempli d’eau, s’il tombe au fond, c’est bon, s’il remonte légèrement c’est qu’il doit être cuit rapidement, et s’il flotte ne le consommer surtout pas.

La viande rouge

Quand on l’achète chez le boucher ou directement au producteur, il y a rarement une date limite dessus.

Il vaut mieux la consommer immédiatement.

Il faut alors se fier à son odorat et à sa vue.

Si la viande a une couleur qui tire sur le marron ou si elle sent fort, on s’expose à un risque de contamination par des bactéries comme la salmonelle, la listeria ou le staphylocoque. La viande rouge, on la conserve au frais et on la mange rapidement après achat.

En ce qui concerne celle qui est présentée sous vide (comme au supermarché), elle peut être cuisinée jusqu’à la semaine suivant la date indiquée (toujours en se fiant tout de même à son odorat et à sa vue).

Le poisson

Un poisson se consomme très frais, notamment à cause de la listéria.

Si la chair est terne ou l’odeur vous paraît suspecte, mieux vaut le jeter.

Le fromage

On pense souvent à tort qu’un fromage est meilleur quand il prend de l’âge.

Les fromages pasteurisés peuvent être consommés quelques jours après la DLC.

En revanche, la consommation de fromage au lait cru est à proscrire s’il est périmé !

Les plats cuisinés

Ne surtout pas les manger après la date de péremption (risque de staphylocoques dorés).

A savoir :

Un commerçant peut proposer un produit à la vente même si la DDM est dépassée, sans que cela ne constitue une infraction.

Le prix peut alors est très intéressant, n’hésiter plus mais penser tout de même à le consommer très rapidement !

Qu’est-ce que la Ddm ?

C’est la date approximative jusqu’à laquelle le produit est censée conserver ses qualités nutritives, physique et gustatives.

Selon la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), l’aliment peut être consommé sans risque par le consommateur.

Les produits ayant une DDM sont l’ensemble des produits d’épicerie (féculents, conserves, sucreries, huiles, chocolats, cafés…), les boissons, les snacks secs, les produits surgelés.

Les produits dont la date de durabilité minimale est dépassée peuvent en effet être consommés si leur emballage n’a pas été altéré, contrairement à la date limite de conservation qui est impérative !

Passé ce délai, l’aliment est seulement susceptible d’avoir perdu une de ses qualités, comme son arôme ou sa texture croustillante par exemple.

La DDM est indiquée par la mention « À consommer de préférence avant le » complétée par une indication sur le jour, le mois ou l’année :

  • Si la DDM indique le jour, le mois et l’année limite de consommation, le produit peut se consommer sans risque jusque 3 mois après la date .
  • Si la DDM indique le mois et l’année limite de consommation, le produit peut être consommé jusque 18 mois après la date. 
  • Si la DDM indique seulement l’année de consommation, alors le produit est encore bon plus de 18 mois après la date indiquée !

Faire tout de même attention si :

  • l’emballage est ouvert : la date indiquée perd de son utilité, il faut le finir rapidement (c’est souvent indiqué sur l’emballage).
  • vous avez un doute sur la consommation d’une conserve : si la boîte métallique est déformée ou présente des traces de rouille…Si elle est bombée, il vaut mieux éviter de la consommer.

Quels sont les aliments qui ne se périment jamais ?

  • Le sel : son seul inconvénient est qu’il peut prendre l’humidité. Une astuce de grand-mère pour éviter ça : ajouter quelques grains de riz cru dans votre salière.
  • Le sucre : le sucre ne se périme pas mais peut former des blocs. Il suffit de le passer au mixeur pour qu’il soit plus fluide. Le sucre de coco ou le rapadura peuvent par contre perdre la qualité de leurs vitamines et minéraux.
  • Le miel : cet ingrédient s’utilise à l’infini. Le seul risque est qu’il peut se cristalliser, mais un tour au bain-marie réglera le problème.
  • La fécule : la fécule de maïs ou de pomme de terre peut être utilisée indéfiniment si elle est conservée dans une boîte hermétique, pour éviter les mites.
  • Le vinaigre blanc : que ce soit en cuisine pour faire faire le ménage.
  • Le riz blanc : il peut être consommé même des années après. Bien le conserver dans une boîte hermétique et le rincer avant de le cuisiner.
  • Les pâtes : elles peuvent être mangées bien après la DDM annoncée ! Elles craignent seulement les mites. Comme le riz, l’idéal est de les ranger dans un bocal hermétique.
  • Les légumes secs : les pois chiches et les haricots rouges sont des aliments durables qui se conservent indéfiniment. Il suffit de bien les conserver à l’abri de l’humidité. Avant consommation, ils doivent tremper au moins une nuit dans l’eau. 

Si notre blog vous plaît, n’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter :

Publié par Virginie Auclair

J'ai 42 ans, j'ai 2 filles (6 et 15 ans) et 2 belles-filles (11 et 13 ans)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :